Missoula, Montana, début du siècle. Chez les Maclean, une famille de pasteurs très attachée aux principes, l'histoire de deux frères que tout oppose sauf leur immense amour fraternel. L'aîné, Norman (Craig Sheffer), est calme et posé, Paul (Brad Pitt) est fougueux et sauvage. Les 2 sont toutefois animés d'une volonté de fer, un tempérament entier forgé autant par les immensités du Montana que par l'éducation très stricte de leur père.

L'histoire contée par Robert Redford est aussi bien celle du Montana puritain et de ses pêcheurs à la mouche. L'art de cette pêche à la fois rigoureux et délicat, transmis de père en fils dans la famille Maclean, réunira souvent le père et les 2 fils dans leur quête de la plus grosse truite, chapeau de pêche vissé sur leur tête. Dans des paysages infinis, d'une quiétude et d'une beauté sans pareils (le film reçut un Oscar mérité en 1993 pour la Meilleure Photographie), les 2 frères grandissent, et peu à peu se séparent quand la guerre arrive, puis quand Norman décide de poursuivre des études en ville pour enseigner plus tard...

Robert Redford réussit avec Et au milieu coule une rivière un coup de maître, un film à la fois dur et brut à l'image des paysages du Montana, porté par une distribution sans faille. Il nous raconte avec talent l'histoire du pays, à travers ses 2 fils terribles, à travers ses habitants rugueux et sa jeunesse pleine de vie. Il en profite pour égratigner également les modes de vie avec une ségrégation quotidienne des Indiens. L'affiche du film parle pour lui : elle présente l'essence du récit, le fil conducteur de l'histoire, l'agitation presque futile des hommes qui ne font que passer dans l'immensité sauvage du Montana, et n'en capturent que des bribes au cours de quelques instants de communion intense...