Chronologie du système OGM, starring Monsanto :

  1. un pays subit une grave crise financière et est au bord de la faillite
  2. les paysans n'arrivent plus à vendre leurs produits et la pauvreté explose
  3. le produit miracle arrive : le soja OGM de Monsanto, couplé à un herbicide puissant, le Roundup (commercialisé évidemment par Monsanto également).
  4. non satisfaits d'être soutenu par le FMI, les grandes institutions et les pays développés, Monsanto pratique des prix défiant toute concurrence pour être sûr de s'implanter.

10 ans après, le piège se referme. Au final, au nom de l'économie du pays et d'une vision à court terme, le gouvernement argentin cautionne :

  • un désastre écologique : la méthode de culture est complètement contre-écologique (aucune rotation des culture ; épandage systématique d'herbicides à des niveaux de plus en plus élevés). Résultat : les sols sont complètement dégradés. L'épandage d'herbicide (souvent par avion) se répand aux alentours, condamnant les cultures avoisinantes non-OGM qui sont aspergées d'herbicide. Sans parler d'une déforestation accélérée pour laisser la place aux cultures de soja.
  • un désastre économique et social : les paysans sont pieds et points liés à Monsanto, qui profitera de sa main-mise sur le marché pour réclamer ensuite des royalties sur les récoltes. En parallèle, on assiste à une forte concentration des terres dans les mains des paysans les plus riches.
  • un désastre sanitaire : les conséquences de l'épandage massif sur la santé des hommes sont nombreuses (problèmes pulmonaires, problèmes de peau, problèmes de fertilité, diarrhées, vomissements, etc.).

Je précise que je n'attaque pas ici le problème de la qualité (ou la nocivité) intrinsèque du soja OGM, pour la bonne raison qu'elle n'a pas été étudiée et pour laquelle le principe de précaution devrait (au minimum) s'appliquer (voir par exemple cet article à propos du maïs OGM préparé par Monsanto également -- un faisceau d'indices va à l'encontre du maïs OGM mais le débat est loin d'être clos, tant les enjeux financiers sont importants). Ce que je dénonce, c'est une approche à courte vue ,strictement basée sur les bénéfices pécuniers, au profit de quelques grandes multinationales et en plus soutenue par le FMI et la Banque Mondiale. Actuellement, plus de la moitié de la surface agricole argentine est destinée à la culture du soja Roundup Ready de Monsanto. En 2006, Monsanto a engrangé un bénéfice de près de 700 millions de dollars. Ah, pour ceux qui imagineraient que ce sont des problèmes lointains qui ne nous concernent pas : les cibles principales des exportations de soja OGM argentin sont l'Europe et la Chine...

Une pensée en forme de conclusion : peut-on poursuivre en justice une société pour «crime contre l'humanité» ?


Des informations plus détaillées sur le Monde Diplomatique.